IRM ET INJECTION

EspacePatients « Retour Espace Patients

IRM, injection et allergies

Pourquoi vous a t-on prescrit un produit de contraste ?

Injection :

En IRM, nous réalisons des images avec un très bon contraste entre les tissus qui, le plus souvent, suffisent pour l’interprétation. Pour compléter son diagnostic, il arrive également que le radiologue ait besoin d’images avec injection de produit de contraste nommé Gadolinium. Attention : injecter un produit de contraste n’est pas un signe de gravité.

Ainsi, dès votre prise de rendez-vous, nous vous fournirons une ordonnance de produit de contraste. Ce n’est qu’au dernier moment, lorsque vous serez installé dans l’IRM et que le radiologue regardera les premières images, que nous vous proposerons de réaliser l'injection. Plusieurs types de produits existent, chacun possédant des indications, des contre-indications et des précautions d’emploi différentes. Nous vous prescrirons donc le produit le plus adapté à votre examen.

  • Si vous allaitez et que vous avez besoin d’une injection, il faudra arrêter l’allaitement pendant 48h.
  • Si vous venez d’avoir un scanner injecté, nous attendrons 48h avant de vous injecter un produit gadoliné.
  • De la même façon, un délai de 48h doit être respecté entre une injection de Gadolinium et une injection d’iode.

Réaction :

L’injection de Gadolinium peut, dans de rares cas, causer des gênes respiratoires, des vomissements et de façon exceptionnelle, des réactions plus sévères. Le plus souvent, ces réactions se produisent dans la demi heure suivant l’injection. Si, en rentrant chez vous, vous sentez des réactions anormales, n’hésitez pas à contacter notre équipe ou votre médecin traitant.

Allergie :

Il n’y a pas d’allergie croisée avec d’autres produits. Vous pouvez avoir un fort terrain allergique et n’avoir aucune réaction avec une injection de Gadolinium. Néanmoins, si vous avez déjà fait un oedème de Quincke, un urticaire généralisé ou une réaction au produit de contraste IRM, nous vous prescrirons une prémédication anti-allergique. Cette prémédication n’empêchera pas les éventuelles réactions mais réduira considérablement les effets.

Bilan sanguin :

Les produits de contraste gadolinés peuvent avoir un effet nocif sur les reins. Le risque n’existe qu’en cas d’insuffisance rénale avérée, et le plus souvent, chez des patients dialysés ou suivis en néphrologie. C’est la raison pour laquelle, en présence de facteurs de risques, il peut vous être demandé de pratiquer une prise de sang avant l’examen et, en cas de doute, le radiologue discutera avec votre néphrologue de l’opportunité de cet examen IRM et de la nécessité de l’injection de Gadolinium. Nous évaluerons avec vous l’intérêt de vous injecter ce produit en mesurant votre clairance.

Pour en savoir plus :

Fiche patient